MARSEILLE : ZOO FANTÔME

Le Zoo de Marseille situé en plein centre-ville, ouvre ses portes en 1854 au temps de la splendeur de la cité phocéenne. Il connaîtra un lent déclin à l’image de la Ville et fermera définitivement en 1987.

Désormais , il n’en reste que des cages abandonnées et quelques fantômes.

 

img023

 

 

 

img021

 

 

 

 

img022

 

 

 

 

img024

 

Photos 1997

The Ombrieur of Marseille : 3 couleurs

CAM01653

Noir

 

 

Marseille

Gris

 

 

CAM00015

Jaune

Bernard Lavilliers et lombrieur soutiennent le journal La Marseillaise

event_286_medium_fr

Bernard,

Tu es venu jeudi soir pousser la chansonnette à Marseille au pied levé sans même accepter qu’on te rembourse tes frais parce que tu sais qu’il n’y a nul besoin d’être communiste pour se sentir concerné par un journal qui a pour nom La Marseillaise, un journal qui en 1943 se distribuait sous le manteau au péril de ses rédacteurs et de ses lecteurs, un journal pour lequel des femmes et des hommes ont risqué leur vie et l’ont parfois perdue, un journal imprimé la nuit au nez et à la barbe des nazis sur des presses qui pendant la journée produisaient la propagande de Vichy, un journal qui plus tard défendait les habitants des bidonvilles et les travailleurs immigrés des foyers sonacotra, un journal qui a formé plusieurs générations de journalistes d’investigation, un journal libre qui n’est pas détenu par les pouvoirs économiques, un journal qui se fait toujours au cœur de la ville dans un immeuble repris par la Résistance, un journal dans lequel le bruit des rotatives fait encore trembler les murs, un journal qui emploie plus de deux cents personnes pour nous informer au quotidien, un journal qui représente un morceau d’histoire de la presse d’opinion de notre pays.

resistance_0

Jeudi soir aux docks des suds, tu étais là pour toutes ces raisons. Dommage que mis à part des élus communistes, peu de nos responsables politiques locaux ne se soient sentis assez concernés pour se déplacer. Mais par quoi se sentent-ils encore concernés ? On peut se le demander.

Quoi qu’il en soit, chapeau le stéphanois !

 

Eurydice

img020

 

Eurydice dans le passage de Lorette – Marseille – 1998

 

A Marseille, on dit qu’en empruntant ce passage pendant certains crépuscules d’automne, il est possible de se retrouver au temps libre et sauvage où la nécropole grecque de Massalia était érigée sur les hauteurs de l’actuel quartier du Panier.

C’est tout pourri ! 6 : Il est marseillais

C’est marseillais et c’est tout pourri !

 

Son coiffeur aussi il est marseillais !?

 

Et voilà comment recycler du tout pourri :

Jour de fête

img166

 

Déc 1997, soir de Noël, place Castellane à Marseille – palmiers échevelés

Sea Sex and Sun

Un peu de douceur dans ce monde de brutes

 

Album à venir de Dominique A