C’est tout pourri 13 ! : Dschinghis Khan

Dschinghis Khan en français Genghis Khan est la preuve  que le tout pourri allemand n’a rien à envier à personne.

La chanson et le clip Moskau 1979 sont des exemples de la sobriété et de l’authenticité de ce fleuron du genre en Allemagne. Bien loin des relents commerciaux de Village peoples, on sent chez Dschinghis Khan une implication désintéressée et un talent pour le tout pourri d’une rare intensité.

Reconnaissance ultime, le groupe représentera l’Allemagne à l’Eurovision.

 

 

Supergeil

Supergeil, une pub allemande décalée pour une chaîne de supermarché avec en vedette Friedrich Liechtenstein, le king de la varietoche teutonne ringarde.

Le principe est simple : le bonhomme déguisé en mafieux poussif s’incruste partout dans la vie quotidienne des consommateurs avec une litanie de produits plus improbables les uns que les autres.Le tout se termine par une danse macabre au milieu de vendeuses too much.

Comme quoi  le croque-mitaine est à la mode…et pas qu’en France dans la primaire de la droite !

C’est tout pourri ! 5 : You’re my heart, You’re my soul

C’était en 1985, c’était allemand, c’était la new wave, c’était Modern Talking, c’était Dieter Bohlen et Thomas Anders, c’était You’re my heart, You’re my soul...

et c’était tout pourri !

 

Les vrais initiés du tout pourri apprécieront la pseudo-fumée derrière Thomas Anders et le sourire vicelard de Dieter Bohlen.

Pour la petite histoire, le synthé – guitare de Thomas Anders qui est l’incontestable star de ce clip, doit être selon toute probabilité un Korg RK-100.