Do you remember Laurie Zimmer ?

Mais qu’est-il arrivé à Laurie Zimmer ?

 Un regard à la fois si loin et si proche, un port de tête majestueux encadré par une abondante chevelure un peu sauvage, un col roulé moulant peau de pêche, le personnage dégage une maîtrise toujours à la limite de la rupture, une froideur métallique qui tranche avec l’humanité de ses yeux. Rarement dans un film, une actrice n’aura su dégager une féminité aussi virile.

GuHZH2L

Assault on the  precinct 13 sort en 1976. Il ne faut pas s’y tromper, John Carpenter livre son premier chef d’œuvre et Laurie Zimmer crève l’écran. On ne peut s’empêcher de penser à Angie Dickinson dans Rio Bravo.

 Le film a été conçu avec les moyens et dans l’esprit d’une serie B. Le scénario est minimaliste. A Los Angeles, des gangs de South Central se regroupent et tirent sur tout ce qui bouge sans véritable raison connue. Pendant une nuit , ils vont assiéger un commissariat coupé du monde. Le peu de personnel qu’il abrite encore va soutenir l’assaut afin de sauver sa peau.

Trois personnages vont devenir l’âme de cette résistance : un officier de police noir, une jeune secrétaire et un condamné à mort en transit, un attelage improbable pour une défense désespérée.

photo-Assaut-Assault-on-Precinct-13-1976-2

Assault a fait couler beaucoup d’encre. Sa force réside avant tout dans sa simplicité, son unité de temps et de lieu. Il revisite avec brio les thèmes développés dans le cinéma de Hawks ou de Zimmerman, à savoir comment des gens apparemment ordinaires peuvent se révéler dans un moment exceptionnel. Le film n’est pas non plus sans suggérer l’errance sociale d’une Amérique malade même s’il ne va jamais au-delà d’une autopsie des faits.

Extrait de la célèbre BO composée par Carpenter

 S’il est aujourd’hui devenu culte, Assault ne connaît à sa sortie qu’un succès d’estime. A l’époque, Carpenter a peu de notoriété et Laurie Zimmer, actrice débutante, encore moins.

synopis3

 Aussi va-t-elle tenter sa chance en France où elle rencontre Jean Eustache, réalisateur entre autres de La maman et la putain. On la retrouve interprétant un rôle mineur dans Une sale affaire, un autre de ses films qui restera assez confidentiel malgré la présence de Michael Lonsdale.

ob_272b51_une-sale-histoire

 Charlotte Szlovak, une jeune réalisatrice française fascinée par l’actrice d’Assault, lui propose le rôle vedette dans D’un jour à l’autre, son premier film qui raconte l’errance d’une jeune femme dans Los Angeles. Laurie est de retour dans la ville où toutes les routes se croisent et se finissent. Pour l’occasion, elle changera son nom en Laura Fanning. C’est son dernier rôle. Au bout de dix jours de tournage, le film devient réalité et l’actrice s’évapore littéralement sans laisser de trace. Hollywood et le rêve américain n’entendront plus jamais parler d’elle.

 photo-une-du-14-12

Pourquoi et comment ?

 Une question qui hantera pendant des années Charlotte Szlovak. A tel point, qu’elle décidera 25 ans après, de faire un film d’investigation pour tenter d’y répondre. Sa façon à elle de la rechercher, de faire revivre l’actrice mais aussi d’interroger son propre passé.

Do you remenber Laurie Zimmer, road movie oscillant entre deux époquesraconte cette quête de Laurie alias Laura Fanning alias Laura Steele à travers la mégalopole de L.A. Dans le cas de Laurie, « Je » semble toujours être une autre. Charlotte ira même jusqu’à louer un camion afin de faire déambuler dans la ville, un gigantesque avis de recherche avec sa photo.

rememberlaurazimmer_cs

 « A Hollywood, le passé n’existe pas (…), il n’y a de place que pour le présent scintillant et l’avenir, forcément prometteur » récite la voix off. Le film nous apprendra au final,que ce n’est tout simplement ni à ce présent, ni à cet avenir que Laurie aspirait.

 Étrange actrice au talent singulier qui plutôt que de risquer de se brûler les ailes dans la cité des anges, a fait le choix de l’amnésie, un peu à la façon de la Rita de Mulholland drive.

z13

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s